ASSEMBLÉE GÉNÉRALE le 22 Avril 2017, 9h30, à la Maison des Associations de Vannes, 31 rue G. Le Barz

jeudi 12 décembre 2013

Mise en cause des "Amis des Chemins de ronde" dans le dernier bulletin municipal de Baden 

La Présidente des "Amis des Chemins de ronde" a été mise en cause personnellement et à travers elle l'ensemble des associations de défense de l'environnement, par Maurice Nicolazic, Maire de Baden dans son éditorial du bulletin municipal de décembre 2013.
Le Maire de Baden revenant sur le projet de base nautique de Toulindac pose une question a ses lecteurs:

Mais au fait, savez vous où habite la présidente de l'association des Chemins de ronde qui a attaqué la base nautique?
Vous trouverez plus loin des plans qui en disent long.

Le lecteur découvre quelques pages plus loin deux photos de Pénestin portant en légende le positionnement de la maison de la Présidente des "Amis des Chemins de ronde". Prenant le risque d'être attentatoire à la vie privée, le Maire de Baden suggère que la Présidente de l'association se permet d'habiter à proximité du littoral, dans la bande des 100 mètres, interdite à la construction par la loi littoral, alors qu'elle empêche par ailleurs la construction des nouveaux locaux  de la base nautique de Toulindac.
Pour le lecteur "critique" du bulletin municipal, nous l'informons que la maison de la Présidente de l'association des "Amis des Chemins de rondes" a été construite en 1978, soit bien avant l'entrée en vigueur de la loi littoral de 1987 et que de toute façon cette maison a été édifiée au delà de la bande des 100 mètres.

L'association des "Amis des Chemins de ronde", à travers son action contre le Plan Local d'Urbanisme de Baden soutenue par la FAPEGM, a fait reconnaître par la Cour Administrative d'Appel de Nantes que le terrain surplombant la plage de Toulindac et sa base nautique, véritable "balcon" sur le golfe, est un espace naturel remarquable, situé dans la bande des 100 m interdite à la construction.

Les associations ont certes approuvé le Schéma de Mise en Valeur de la Mer qui prévoyait de développer la pratique de la voile à Toulindac. En effet, elles sont très favorables à cette activité sportive et en particulier à son apprentissage par les jeunes. Mais la pratique de la voile n'implique pas la réalisation d'un bâtiment de plus de 3,5 millions d'euros avec salons de réception sur un espace remarquable du littoral.

Le Maire de Baden s'est déconsidéré gravement en procédant dans son éditorial par insinuation, amalgame et atteinte à la vie privé.

Cliquer: (lire l'édito)

Cliquer: (voir les photos)

UMIVEM se joint à la FAPEGM pour apporter son entier soutien aux Amis des Chemins de ronde et à sa Présidente.