ASSEMBLÉE GÉNÉRALE le 22 Avril 2017, 9h30, à la Maison des Associations de Vannes, 31 rue G. Le Barz

dimanche 27 mai 2012

LOCMARIAQUER: UN PRÉJUDICE ESTHÉTIQUE

La Commune de Locmariaquer a réorganisé sa zone portuaire et ses mouillages. Elle a créée des emplacements de bateaux accessibles par une passerelle et un réseau de pontons flottants en fonction du niveau de la marée.
Ce type d'équipement permet habituellement aux navigateurs de disposer aisément de leurs embarcations et surtout de partir à tout moment vers le large. Mais ce n'est pas le cas ici. Les pontons et les bateaux reposent sur la vase pendant la marée basse et les usagers doivent comme auparavant attendre la marée montante.
Il semble que le service rendu par cet équipement ne soit pas à la hauteur de l'investissement.
Mais ce nouveau port offre aux habitants et aux touristes une vue sur le golfe à travers une forêt de pylônes;
et pour ceux qui accède à Locmariaquer par la mer, la découverte de l'emblématique église de la commune derrière ces mêmes pylônes. En effet ceux ci dépassant de plus de 2 mètres les quais. L'effet visuel est donc garanti qu'elle que soit la hauteur de la marée, bien que la vision la plus choquante soit à marée basse.
Force est de constater que l'impact visuel et esthétique sur la face maritime de la commune et sur le golfe du Morbihan a été ignoré.
Le projet n'a pas fait l'objet d' information et de concertation suffisantes avec les citoyens de Locmariaquer et les associations locales. La commission " Paysages et Urbanismes" du SMVM, réunissant l'administration, les associations et les usagers du golfe du Morbihan, n'a été à aucun moment consultée, pour avis, sur ce projet.
Les structures d'échanges, de dialogue et de concertation ont été mise en place pour gérer au mieux le patrimoine commun du golfe du Morbihan.Celles-ci ont été ignorées dans les faits par les porteurs de ce projet.
Résultat: un grave préjudice esthétique a été fait à notre environnement.

vendredi 25 mai 2012

CAPACITÉ D'ACCUEIL DES TERRITOIRES LITTORAUX



Lors de la prochaine réunion de la FAPEGM du 16 juin prochain qui se déroulera à Saint Avé, salle du Manoir de KREISKER (face à la mairie), Laure DESPRES, économiste et Céline CHADENAS, géographe de l'Université de Nantes présenteront, de 10h à midi, leur recherche portant sur:

        l'évaluation de la capacité d'accueil et de développement des territoires littoraux. 
                                                            Approche et méthode

Les dispositions de l'article L.146-2 du code de l'urbanisme, issues de la loi littoral du 3 janvier 1986, indiquent les éléments à prendre en compte dans les documents d'urbanisme (PLU, SCOT...) en matière de capacité d'accueil sans préciser les critères d'appréciation de celle-ci.

Pour sortir du flou autour de l'appréciation de la capacité d'accueil, particulièrement critique aux territoires fragiles , la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement des Pays de Loire a demandé à l'Université de Nantes de proposer une méthode d'évaluation de la capacité d'accueil des territoires littoraux.

Intérêt exceptionnel du sujet: Notion de Capacité d'Accueil, si importante dans les PLU et si difficile à évaluer, alors qu'elle doit en principe dicter la politique d'urbanisation menée par les communes.

Nous invitons toute personne intéressée par ce sujet à assister à cette intervention.
Pour vous accueillir dans les meilleurs conditions, nous vous remercions de nous informer de votre présence en adressant un message à l'adresse suivant:

                                                      fapegm@orange.fr