ASSEMBLÉE GÉNÉRALE le 22 Avril 2017, 9h30, à la Maison des Associations de Vannes, 31 rue G. Le Barz

mercredi 8 mars 2017

MARCHE NORDIQUE DE L'ULTRA MARIN RAID

En 2015 et 2016, le Préfet du Morbihan avait, dans ses arrêtés d'autorisation de la manifestation sportive "Raid du Golfe", rendu obligatoire les embouts caoutchoutés sur les pointes métalliques des bâtons de la "Marche Nordique". Cette instruction préfectorale est restée lettre morte,  l'organisateur du Raid conseillant aux participants de munir d' embouts les bâtons sans interdire strictement les pointes métalliques. 
La FAPEGM écrit de nouveau à Monsieur Préfet du Morbihan pour que l'obligation des embouts caoutchoutés soit maintenue et réellement appliquée en 2017.
La FAPEGM s'interroge également sur l'escalade du nombre de participants de cette épreuve et les limites de la capacité d'accueil de notre Golfe du Morbihan.

Une première lettre, datée du 5 mars 2017 adressée à Monsieur le Préfet, affirmait, à tort, que la Fédération Française d'Athlétisme refusait l'homologation des résultats des épreuves de marche nordiques aux participants équipés de bâtons de marche munis d'embouts caoutchoutés. 
La FFA validant les bâtons avec embouts, l'organisateur n'a donc aucune excuse pour respecter à la lettre les arrêtés préfectoraux et municipaux.

Lettre à Monsieur le Préfet du Morbihan

              Rectificatif au texte de la lettre adressée à Monsieur le Préfet le 5 mars 2017  
           
                                                                                   
                                                                                       Objet : usage des bâtons à pointe
mpacts environnementaux                                                marche nordique de l'Ultra Marin Raid                                  le 15 mars 2017

                                                                                                                                                          Monsieur le Préfet,

                                                                     Je vous ai adressé le 5 mars pour la FAPEGM une lettre concernant l'usage des bâtons à pointe dans la                                                                      la marche nordique organisée par l'Ultra Marin Raid du Golfe du Morbihan en fin juin. 
                                                                                                                                             
Par suite d'une mauvaise information, nous avons utilisé un argument selon lequel l'utilisation des bâtons de marche à pointe nue, c'est à dire sans embout, était obligatoire pour homologuer les performances des concurrents de l'Ultra Marin Raid par la FFA, Fédération Française d'Athlétisme.
Renseignements pris à la source, sur ce point la liberté des participants aux marches nordiques est totale. L'homologation des performances ne dépend pas de l'utilisation des bâtons de marche avec ou sans embout.
En conséquence nous nous permettons de corriger ci-dessous le texte de la lettre que nous vous avons adressée le 5 mars 2017. Les parties corrigées sont en italique.

L'Ultra Marin Raid Golfe du Morbihan attire des foules considérables. Plus de 7000 concurrents sont attendus cette année. Ce succès répond à un attrait populaire parfaitement légitime.

Le revers de la médaille est l'impact de ces manifestations sur l'environnement. Il est inévitable que des concentrations humaines de plus en plus grandes sur des territoires limités, si courtes dans le temps soient-elles, aient des effets sur le bon état physique et écologique de ces endroits, à court, moyen et long terme.  La capacité d'accueil du Golfe est mise en jeu. Nous nous réservons de vous en parler dans une autre lettre.

Nous nous bornons volontairement par la présente lettre à l'impact de l'utilisation des bâtons à pointe lors de la marche nordique du Raid du Golfe du Morbihan (29 juin-2 juillet 2017) qui aura lieu le 1er juillet. Comme en 2016 la marche nordique sera courue sur 28 km entre Arradon et Vannes et empruntera en grande partie le sentier côtier.

Le Golfe du Morbihan est classé Natura 2000. Le DoCob de Natura 2000 Golfe du Morbihan (Interactions des activités et usages avec les enjeux NATURA 2000. Promenade et Randonnée, p 326) avertit clairement :
Les activités de promenade et de randonnée, et plus particulièrement la fréquentation des sentiers littoraux, induisent différents types d'impacts. Les hauts de falaise, soumis à forte fréquentation comme à Saint-Gildas-de-Rhuys, subissent une érosion particulièrement forte. L'augmentation de la pratique de la marche nordique avec l'utilisation de bâtons de marche [peut] contribuer à accélérer ces processus d'érosion. La surfréquentation des dunes induit une destruction de ce type d'habitat. Des plantes rares ou protégées présentes sur les sentiers peuvent être menacées par le passage des visiteurs.
Le dérangement de l'avifaune constitue un autre impact de la randonnée et de la fréquentation piétonne....

Le SMVM en révision ne s'y trompe pas quand il propose comme « sujets à explorer » parmi les « Activités de loisir de bord de mer » : la « Réduction des impacts environnementaux des manifestations nautiques et sportives » et la «  Continuité et entretien du sentier littoral, réduction des pressions du sentier sur le milieu » (Les orientations de l'État, 1.1.2, propositions de sujets à explorer, p5).

           Il résulte de ces textes que la fréquentation intensive du sentier côtier pose des questions d'impact                  que votre administration connaît. La pratique de la marche nordique n'y échappe pas. Elle doit de                    plus répondre au danger d'érosion des sentiers par l’usage de bâtons à pointe.

            Concernant l'Ultra Marin Raid du Golfe, il est vrai que des impacts réels à court terme(énumérés par            le DoCob) ne semblent   pas établis pour l'épreuve de  2016. On ne connaît pas non plus les impacts                potentiels à moyen et long terme résultant de la répétition annuelle d'une marche nordique intensive.              Mais l'intérêt  commun majeur commande de préserver dès maintenant l'intégrité de l'environnement              du Golfe du Morbihan. Cette situation impose des mesures de précaution.
           
Les organisateurs responsables de la marche nordique du Golfe n'ignorent pas ce problème mais ne montrent pas leur volonté de le résoudre, puisqu'ils écrivent dans le règlement de la course distribué à tous les concurrents : « Interdiction de courir, 2 Bâtons obligatoires (Embouts fortement conseillés pour les bâtons) »  (Règlement 2017 de l'Ultra Marin p1-2 : Marche Nordique Golfe du Morbihan. Voir ce texte en annexe). Le règlement officiel de l'Ultra Marin n'interdit donc pas l'usage des bâtons à pointe sans embouts, bien qu'il n'ignore pas leur nocivité.

L'association Ultra Marin Raid du Golfe du Morbihan est une association sportive affiliée à la FFA, Fédération Française d'Athlétisme, qui homologue officiellement les performances de ses membres. Selon nos renseignements pris à la source, dans le cadre de la Marche Nordique, l'utilisation des bâtons à pointe nue n'est pas une condition exigée pour la qualification des performances des marcheurs.

En 2016 comme en 2015 votre arrêté autorisant le Raid avait imposé l'obligation de munir d’embouts les pointes des bâtons de marche. Il n'a pas été respecté. En 2016 l'un de nos adhérents en a été le témoin visuel à Arradon, quelle que soit l'affirmation contraire du président de l'Ultra Marin Bernard Landrein. Il nous semble très grave qu'un arrêté du préfet soit resté lettre morte.

Pour 2017, l’organisateur devrait comprendre qu’il  doit choisir entre une marche nordique sur le sentier côtier du Golfe avec des bâtons munis d’embouts ou utiliser pour cette épreuve un autre itinéraire que le sentier côtier permettant l’usage des bâtons à pointe.

Le maire d'Arradon a pris le 4 janvier 2017 un arrêté, publié le 27 janvier, interdisant sur la commune l'usage de bâtons de marche non munis d’embouts. Il a de plus avisé de son arrêté les organisateurs du Raid. Nous souhaitons que cet arrêté soit maintenu et que votre arrêté d'autorisation du Raid pour cette année soit en harmonie avec cet arrêté. Nous souhaitons également que quelques agents assermentés soient placés sur l'itinéraire de la marche nordique pour témoigner de l'application réelle de votre arrêté concernant les embouts, si l’organisateur maintient l’épreuve sur l’itinéraire de la SSPL.
                                                                                 
            Monsieur le préfet, nous vous posons le problème de l'usage intensif des bâtons à pointe sur les    sentiers côtiers de notre Golfe. Dans l'espoir que des mesures efficaces seront prises pour le prochain       Raid et les suivants, nous vous prions de recevoir nos meilleurs sentiments,

                                                                                  Pour la FAPEGM,

                                                                                    
                                                                                       Henri Girard
                                                                                         président
         
             Henri Girard
47 rue du Lanno 56870 Baden ;  tél 02 97 57 20 55 ;  henri-girard@orange.fr   



                                                                                                              
Annexe :  Extrait du 'Règlement 2017 de l'Ultra Marin' pages1-2 : Marche Nordique Golfe du                        Morbihan

Marche Nordique Golfe du Morbihan

Épreuve de 28 km , à parcourir en moins de 6 H (toutes pauses comprises).
Départ d'Arradon, le Samedi 1er juillet 2017 à 13 H 00. Épreuve limitée à 1 000 participants.
Le règlement de la FFA sera appliquée.

Interdiction de courir, 2 Bâtons obligatoires (embouts fortement conseillés pour les bâtons)


                      

lundi 13 février 2017

11ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE STATUTAIRE ANNUELLE de la FAPEGM du 28 janvier 2016


Nous reproduisons le rapport moral du Président de la FAPEGM, Henri Girard qui permet d’appréhender l'ensemble des sujets sur lesquels la fédération est intervenue au cours de l'année 2015.


ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE STATUTAIRE ET EXTRAORDINAIRE 


Le président ouvre l’assemblée générale ordinaire annuelle à 9H40.
Il lit l'ordre du jour qui est adopté.
L'invitation à l'AG et l'ordre du jour ont été adressés aux membres de la fédération le 13 janvier 2017.

Validation de l'Assemblée Générale 

Onze associations sur vingt sont présentes : Amis des Chemins de Ronde (Marie-Armelle Echard), Amis du Golfe du Morbihan (Jean-Yves Guyomar, Patrick Ageron), Amis du Parc Naturel Régional (Joël Piolot, Gérard Taine), Amis de la Réserve de Séné (Hélène Coqueret), Bretagne Vivante (membre associé, Jacques Serre), Défense du pays de Surzur (Bernard Perse), Eau et Rivières de Bretagne (Henri Girard), Qualité de la vie à Larmor Baden (Louis-François Colboc), Sauvegarde des sites de Sarzeau Golfe (Claude Fuchs), Sauvegarde du Logeo (Eric Renard), Séné Nature et Environnement (Jean-François Drain).

Le  quorum étant réuni, l’assemblée peut délibérer valablement sur l’ordre du jour.


Rapport moral et d'activités par le Président


La FAPEGM, fondée le 2 décembre 2006, a dix ans d'existence. Voici le bilan de l'année 2016.

Fonctionnement de la Fédération :

La Fédération rassemble actuellement 20 associations membres, dont 19 membres actifs et un membre associé. Nous étions 23 associations l'an dernier. Trois associations nous ont quittées pour cessation d'activité : ADAIR,  Golfe Clair et Amis du Passage. Une association nouvelle a adhéré : Sauvegarde des Sites de Sarzeau Golfe (A3SG). Une Association s 'est mise en sommeil : Grains de sable.

Le CA est passé de 9 à 7 administrateurs, par le départ de l'ADAIR (Françoise Prévost) et la démission d'Anne Camus (Amis des Chemins de Ronde) :
            Association des Amis du Golfe, représentée par Jean-Yves Guyomar,
            Association des Amis du Parc Naturel Régional, représentée par Gérard Taine,
            Association des Amis de la Réserve Naturelle de Séné, représentée par Hélène Coqueret,
            Association Bretagne Vivante, représentée par Jacques Serre,
            Association pour la Défense du Pays de Surzur, représentée par Lucien Schaeffer,
            Association Eau et Rivières de Bretagne, représentée par Henri Girard,
            Association Qualité de la Vie à Larmor Baden, représentée par Louis-François Colboc.

Des élections de nouveaux administrateurs auront lieu au cours de cette AG pour renforcer le CA, qui peut comporter statutairement jusqu'à 11 membres.

Le Bureau de la Fédération est provisoirement réduit à deux membres, le président Henri Girard et le Secrétaire
Louis-François Colboc, également suppléant Trésorier, par suite du départ de la trésorière Anne Camus. Le bureau sera complété à la suite de l'AG.

Réunions Plénières : la Fédération a tenu depuis la précédente AG du 23 janvier 2016 six réunions plénières qui d'après nos statuts ont valeur d'Assemblées Générales ordinaires, celle d'aujourd'hui étant l'Assemblée Générale statutaire annuelle : les 12 mars, 23 avril, 18 juin, 15 octobre, 3 décembre 2016 et 28 janvier 2017 (AG annuelle).

Le CA s'est réuni 5 fois : les 8 février, 4 mars, 7 juin, 19 septembre, et 16 décembre 2016.

Communication
- Le blog de la FAPEGM, entretenu régulièrement par Louis-François Colboc, a reçu cette année 6000 connections, contre 3600 en 2015 et 6200 en 2014. Le bon niveau de 2016 répond au nombre d'articles mis sur le blog : 9 cette année contre 5 en 2015. Nos publications concernent les problèmes environnementaux du jour. Nous poursuivrons  cette publication, qui suscite de l'intérêt, par des insertions régulières.

-    - La revue de presse a été tenue avec persévérance par Jean-Yves Guyomar avec une fréquence d'au moins une fois par quinze jours. La diffusion par internet d'extraits numérisés de journaux sur des sujets actuels d'environnement intéresse le public associatif sans qu'il soit possible d'estimer le nombre de lecteurs. Jean-Yves a décidé d'arrêter son méritoire effort. Nous le remercions vivement d'avoir assuré pendant 5 années cette revue. La FAPEGM cherche un successeur.

Habilitation de la FAPEGM
La FAPEGM a obtenu le 9 avril 2014 le renouvellement de son agrément préfectoral au titre de la protection de l'environnement.
Sur la demande de la FAPEGM cet agrément a été complété le 18 avril 2016 par l' « habilitation à siéger dans certaines instances consultatives relatives aux questions environnementales » (lettre de la DDTM du 26 avril 2016, Service Eau, Nature et Biodiversité).
A l'obligation anuelle, imposée par l'agrément, de fournir à la préfecture les documents de fonctionnement de la fédération publiés à l'AG, s'ajoute désormais l'obligation parallèle, imposée par l'habilitation, de publier sur notre site Internet le rapport moral et d'activité, et le rapport financier approuvés par l'AG.

Interventions principales de la Fédération

Enquêtes publiques :
- Aménagement des marais de Suscinio : la FAPEGM a co-signé avec les Amis de la Réserve de Séné des réserves sur un aménagement ne tenant pas suffisamment compte de l'excès de pression touristique.
- Extension du Port à sec de Port Dun à St Philibert : la FAPEGM s'est jointe aux Amis des Chemins de Ronde pour s'opposer à une modification du PLU favorisant une extension légalement douteuse d'une structure souffrant déjà d'illégalités.
Actions pour la préservation de l'environnement :
- Restauration de zones humides : des zones humides comblées sont en cause. L'une, à Beaupré, est menacée par un projet de lotissement. Les deux autres, à Kerbiguet et à Tohannic, signalées dès 2007 à la commune par Eau et Rivières, ont fait l'objet d'une injonction de restitution au moins partielle, à l'état primitif, réalisée à Kerbiguet. Quant à Tohannic la municipalité actuelle semble décidée à agir.
- Raid pédestre du Golfe du Morbihan (23-26 juin) : la FAPEGM, par lettre du 13 juin, s'est inquiétée auprès du préfet des conséquences sur l'environnement, mal perçues, du piétinement de 6000 coureurs sur un territoire fragile en un court laps de temps. La FAPEGM, admise à sa demande à la réunion de bilan qui a suivi le Raid, a constaté l'impuissance relative des autorités à faire respecter les prescriptions de l'arrêté du préfet autorisant le Raid. Le Raid continuera cependant tous les ans.
- Réhabilitation du Centre d'Enfouissement de Déchets CET de la Lande du Matz (Sarzeau) par les boues de dragage déshydratées de Port Crouesty : la  FAPEGM, avec un groupe inter associatif, a adressé un recours gracieux au Préfet pour qu'il retire son arrêté d'autorisation. Une raison importante était le manque d'efficacité prouvée du procédé sur une longue durée. Le préfet a maintenu son arrêté.
- Vols répétés d'hélicoptères touristiques sur le Golfe du Morbihan : la fréquence croissante des vols d'hélicoptères sur le Golfe à certaines époques de l'année cause un dérangement grave aux populations locales. L'impact sonore devient insupportable. La FAPEGM en a écrit le 26 octobre au préfet, garant de la tranquillité publique, mais sachant le peu de pouvoir du préfet en la matière. La tranquillité des oiseaux dans le Golfe est protégée, non celle des humains. La FAPEGM a prié le préfet d'appuyer la plainte vers l'administration compétente.
- Préservation du site public de l'Ile Berder : l'île Berder est traditionnellement un lieu libre de promenade, dont le charme est apprécié du grand public. Elle a été rachetée par un grand promoteur immobilier, et la crainte du public est de voir la tolérance de circulation disparaître, mis à part le sentier côtier protégé par la loi. La FAPEGM, écho de ces craintes, a demandé en vain au président de Vannes agglo d'intervenir. Elle a finalement rencontré le 30 août le promoteur qui  ne l'a que partiellement rassurée.

- Participation aux forums des associations : la FAPEGM a participé aux forums des associations en septembre à Vannes, Baden et Saint Gildas.
-     Participation à l'Étude intercommunale du paysage de la « campagne des transitions » initiée par le PNR : la FAPEGM a participé à des réunions sur le terrain de mai à septembre et à une réunion 'courts métrages' en octobre.
Participation aux instances publiques :

SCoT révisé de la presqu'île de Rhuys : la FAPEGM a donné le 8 avril, en tant que personne publique associée, son avis sur le SCoT : un avis favorable assorti de fortes réserves justifiées par la faible protection de l'environnement malgré les affirmations de principe.

SCoT révisé de Vannes agglo : la FAPEGM a animé un groupe inter-associatif pour faire l'analyse critique des documents issus de chaque étape de préparation du SCoT, Pré diagnostic, Orientations, Trame verte et bleue, DOO, et  projet de SCoT arrêté. Elle a critiqué dans le projet final l'interprétation favorable donnée à la constructibilité dans les hameaux. L'observation a été reprise par les commissaires enquêteurs par une réserve formelle attachée à leur avis.

Révision du SMVM : la FAPEGM a établi avec un groupe inter associatif le bilan des dix années passées, et l'a adressé à la DDTM. Elle a participé aux deux réunions plénières COPIL le 18 mars et le 1er juillet. A cette dernière la FAPEGM a été invitée à donner publiquement le bilan associatif. La FAPEGM participe aux 5 nouveaux groupes thématiques de travail du futur SMVM, qui se réunissent depuis décembre pour participer à titre consultatif à l'élaboration de la mise en oeuvre du futur SMVM : prescriptions, recommandations, actions.

Commission des Cultures marines : la FAPEGM participe régulièrement, au titre d'association environnementale,  aux réunions de la commission consultative d'ostréiculture qui traite des concessions.

CLE élargie du SAGE du Golfe du Morbihan et de la Ria d'Étel : la FAPEGM a activement participé aux ateliers de  la réunion du 27 septembre sur la qualité et la quantité des eaux douces et littorales.

Conseil des associations du PNR : la FAPEGM fait partie du bureau du Conseil. La structure se met lentement en place.

Participation à des réunions :
- Séminaire d'information sur le transfert des compétences GEMAPI, le 9 juin, par l'Assemblée Permanente des
   Présidents de CLE de Bretagne.
- Pays de Vannes et d'Auray, 19 février : programme européen halieutique.         

Conclusion prospective

-        La FAPEGM continue à progresser : les autorités administratives et élues la reconnaissent de plus en plus comme un interlocuteur valable.
           Ceci nous encourage à continuer dans la même voie.


-        Nous poursuivrons donc :
            Notre vigilance sur les problèmes environnementaux,

            Notre participation aux diverses instances consultatives,

            Nos réunions temporaires de groupes inter associatifs de travail sur des thèmes importants de consultation,
            l'information, la formation et l'aide aux associations membres, en particulier par les réunions plénières.

      -    Le départ prochain du président oblige la fédération à adopter une nouvelle organisation : un partage des responsabilités entre membres, suivant un tableau débattu ci-après  à l'AG. À cet effet une période de transition de six mois sera adoptée.
            

            Après un court débat, le rapport moral et d'activités est adopté à l'unanimité.


                                                                                              Le président,



                                                                                              Henri Girard







lundi 19 septembre 2016

Maintenant, l’île BERDER a un propriétaire unique : Le Groupe Giboire.

  Les collectivités publiques, département, communauté de communes, commune n’ont pas souhaité donner suite à l’offre de rétrocession partielle de certaines parties de l’île pour assurer la pérennité de l’accueil du public.

La FAPEGM a rencontré le Directeur Général du Groupe Giboire, Monsieur Hébert, qui a confirmé la volonté de la famille Giboire de maintenir les bonnes relations  qui régnaient entre le public et le propriétaire.

Bien évidemment, Giboire respectera la servitude du chemin côtier conformément au tracé du décret préfectoral de 1986, soit 3 mètres de large. Les accès à la plage et au Quai Jean XXIII  seront préservés. Mais cette largeur sera bien insuffisante, surtout à certains endroits, pour assurer l’accueil, en haute saison, d’un public  très nombreux.  Cette situation sera la conséquence d’un désintérêt incompréhensible des collectivités, commune de Larmor-Baden comprise.

Giboire ne peut s’autoriser à élargir le sentier au-delà de la servitude légale car il prendrait des responsabilités en matière d’entretien et de sécurité.  Ces responsabilités appartiennent à la commune de Larmor-Baden.

Nous ne pouvons qu'appuyer la volonté de Giboire de redonner du lustre à notre île Berder dont la végétation et les bâtiments qui dépérissent depuis des dizaines d’années : les arbres sont en fin de vie, les bâtiments attaqués par le mérule, et défigurés par les exploitants précédents. 

Une réunion d'information publique sur le chantier de remise en état de la  végétalisation de l’Île est d'ailleurs projetée par Giboire.